Author: Hannah Hamilton

Opitciwan s’oppose à l’acquisition des actifs de Kruger par Rémabec et réitère sa souveraineté sur les ressources

Opitciwan, le 30 avril 2015 – Le Conseil des Atikamekw d’Opitciwan s’oppose formellement à la la vente des actifs de la division des Produits forestiers de Kruger à Gestion Rémabec et rappelle que la communauté possède des droits sur le Nitaskinan qui obligent notamment le gouvernement et les utilisateurs du territoire à obtenir son consentement.

Le Chef Christian Awashish en a fait part hier au premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, lors d’une rencontre de celui-ci avec les Chefs des Premières Nations réunis dans le cadre d’une session de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador. « Cette annonce créé un sentiment d’injustice, de colère et de frustration. Pour maintenir une relation de confiance, le gouvernement devra poser des gestes concrets, particulièrement quant à la gestion et l’exploitation des ressources du territoire atikamekw », a-t-il affirmé au premier ministre Couillard en lui lançant le défi de convenir d’une entente Atikamekw-Québec d’ici octobre 2015.

De son côté, le premier ministre Couillard a fait part du sentiment d’incertitude que vivent les citoyens des régions forestière, comme ceux du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Maurice, en raison des difficultés de l’industrie forestière et des problèmes de relations entre les entreprises et les communautés autochtones. À cet égard, le Chef d’Opitciwan a rappelé que sa communauté n’est pas contre le développement. Elle souhaite au contraire en faire partie et en bénéficier d’une manière qui respecte leurs droits sur ce territoire. En ce sens, Opitciwan réitère son intention de récupérer les volumes de bois de l’usine de Parent qui sont nécessaires pour assurer la pleine occupation de la scierie d’Opitciwan qui n’opère qu’à la moitié de sa capacité. Le contrat d’approvisionnement et d’aménagement forestier (CAAF) de la scierie de Parent représente de 380 000 m3 de bois. Opitciwan rappelle que 70 % de l’approvisionnement du CAAF de la scierie de Parent est situé sur son territoire ancestral, le Nitaskinan.

« Il est évident pour nous que l’achat de la scierie de Parent n’est pas l’objectif premier de Gestion Rémabec. Cette acquisition permet plutôt aux acheteurs de mettre la main sur des volumes de bois supplémentaires. En 2012, notre communauté s’était fermement opposée à la réouverture de Parent par un blocus. Cette réouverture d’une usine non rentable venait directement priver notre communauté d’un volume de bois issu de notre propre territoire », explique le Chef Awashish.

« Nous avons interpellé le gouvernement à maintes reprises sur cette question, précise-t-il. En mars dernier, nous avons envoyé une lettre au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard, lui indiquant notre opposition à la vente des actifs de Kruger sans une entente préalable avec nous. Une fois encore, force est de constater que le gouvernement n’a pas pris en compte nos droits dans le dossier, et ce, malgré les promesses de nous consulter et de convenir d’une entente bilatérale bonifiée quant à l’exploitation de nos ressources naturelles. Ce nouvel épisode mine sérieusement notre confiance envers la capacité du gouvernement quant à la gestion et l’exploitation des ressources naturelles. »

« Le gouvernement doit s’assurer de redistribuer adéquatement et équitablement les volumes en priorisant Opitciwan, il en va du respect de nos droits. Aujourd’hui même, le premier ministre Couillard nous parle d’ouverture, de partage et de confiance. Il devra le démontrer par des engagements concrets, justes et bénéfiques pour nos deux nations », affirme le Chef d’Opitciwan.

Devant cette situation, et avec des relations politiques qui ne semblent donner aucun résultat concret, le Chef d’Opitciwan n’écarte pas le recours aux tribunaux. Il compte préparer un recours judiciaire basé sur une décision récente de la Cour suprême du Canada qui a reconnu l’existence d’un titre ancestral (Tsilhqot’in). « Nous sommes confrontés à cette option si le les relations politiques ne fonctionnent pas », a-t-il expliqué.

Rappelons que la décision du plus haut tribunal canadien dans le jugement au bénéfice de la Première Nation Tsilhqot’in en Colombie-Britannique précise que lorsqu’une Première Nation a un titre ancestral sur un territoire – comme c’est le cas pour la Nation Atikamekw – il faut obtenir le consentement de la Première Nation avant d’entamer des activités sur ce territoire. « Il est question ici de notre territoire et de nos ressources. Quand le gouvernement va-t-il considérer cette réalité ? Fermer les yeux, c’est maintenir notre communauté dans la pauvreté chronique », a rappelé le Chef Awashish.

La scierie de la communauté d’Opitciwan ne traite actuellement que 143 150 m3 de bois, alors qu’elle a la capacité d’en traiter 322 000 m3. Elle serait ainsi en mesure de traiter la majorité du volume de bois cédé par le gouvernement à la scierie de Parent en 2012 et par le fait même, de créer de nombreux emplois dans la communauté. Le Conseil réclame donc le respect de ses droits sur son territoire et le rapatriement de volumes de bois supplémentaires qui lui permettront de développer l’économie.

– 30 –

Source :

Jean-Alexandre D’Etcheverry

514-843-2369 / 514-910-1328 (cell)

jadetcheverry@national.ca

Blood Sugar Balance Information pour un public confus, ce que vous devez savoir

Normalement, un examen médical au cabinet de votre spécialiste comportera un test sanguin à jeun. Au hasard que vos résultats reviennent sur le territoire 110-120, vous êtes pour la plupart informés que le taux est assez élevé, mais que vous n’êtes pas si inquiet: vous n’avez pas encore de pré-diabète ni de diabète. Malheureusement pour vous, votre cadre de travail subit actuellement des torts bien inférieurs à ce qui est perçu comme un état de pré-maladie ou de maladie, par exemple le diabète. La prochaine étape consiste à vous permettre de percevoir ce qui se passe réellement et pourquoi vous devez examiner votre taux de glucose.

Rappelez-vous que la majorité des événements suivants se produisent alors que l’on vous dit peut-être que votre glycémie n’est pas un problème. Les investigations cliniques et les dissections montrent que les dommages arrivent beaucoup plus tôt que quiconque soupçonné – à 100 mg / dl. Les niveaux de glucose élevés provoquent un agencement exceptionnel de problèmes qui affectent tout le corps. Pour comprendre les inconvénients de cette opération et la rapidité avec laquelle des problèmes se posent, nous devons auditer une compréhension générale de l’insuline, une hormone.

8 signes que votre taux de sucre dans le sang est élevé


Comprendre l’insuline et le rôle du glucagon dans l’organisme

L’objectif pour votre corps est de maintenir les niveaux de glucose dans une plage limitée, dans le respect des habitudes alimentaires, des beignets, des produits biologiques, etc. Pour un grand nombre de personnes, il se situe généralement entre 70 et 110. Le laboratoire du spécialiste indique le plus souvent entre 65 et 99. Il ne s'agit généralement pas d'une tonne de sucre dans votre système sanguin. Pour une personne pesant environ 150 livres, nous parlons de moins de 1/6 once. La glycémie à jeun devrait se situer autour de 80 à 85. (Un test de tolérance au glucose est un indicateur supérieur et ne doit pas dépasser 120 au bout de deux heures; quoi qu'il en soit, les lieux de travail de restauration réparent de temps en temps ce test à cause du temps et des dépenses occasionnées. )

En raison du pancréas, votre corps est doté d’un cadre exceptionnellement efficace pour maintenir cette plage limitée. Lorsque vous mangez un repas riche en sucre (cela peut être des amidons, pas simplement du sucre) et que les niveaux de glucose augmentent, le pancréas (explicitement les cellules bêta dans la zone du pancréas appelée les îlots de Langerhans) décharge rapidement l'hormone insuline. (Votre corps se rend compte qu'il doit maintenir le glucose en décalage, ce qui se produit à une vitesse sans précédent). Le système de circulation achemine rapidement l'insuline vers toutes les cellules du corps où l'insuline déclenche les récepteurs situés sur les diviseurs cellulaires, ce qui permet au sucre d'entrer dans la cellule et de passer à la vitalité.

Si vous consommez plus de sucre, il est nécessaire pour la vitalité, il est stocké sous forme de glycogène dans le foie, mais une partie est stockée dans les muscles.

Lorsque les taux de glucose sont dans la plage normale, les cellules bêta arrêtent la création d'insuline car les dimensions ont été équilibrées.


Pour équilibrer votre glycémie, les cellules Alpha de votre pancréas libèrent l’autre hormone pancréatique, le glucagon, qui déclenche l’arrivée du sucre de réserve (glycogène) de votre foie et de vos muscles, augmentant ainsi le taux de glucose. L'expression "empilement de glucides" utilisée par les sprinters et tri-compétiteurs à longue séparation fait allusion à leur volonté de remplir leur foie et leurs muscles de ce sucre, du glycogène, pour la vitalité.

Jusqu'à présent, tout fonctionne bien dans le corps; Néanmoins, éventuellement pour différentes raisons (dont certaines sont enregistrées en dessous), l'insuline ne traverse pas toujours les diviseurs cellulaires, ce qui oblige les cellules bêta à créer une génération d'insuline, assiégeant les cellules pour tenter d'y introduire le sucre. pour la vitalité et l'ajustement des niveaux de glucose.


Vous trouverez ci-dessous les principaux objectifs des diviseurs de cellules et des cellules réceptrices ne permettant pas à l'insuline de provoquer l'entrée de sucre dans les cellules - les deux premiers étant les plus largement reconnus:

Une quantité excessive de sucre et de glucides dans la routine alimentaire pendant une période retardée nécessitant une décharge excessive d’insuline qui peut endommager les cellules réceptrices. (Le diabète était très peu un problème avant que des aliments préparés et raffinés soient introduits dans la routine alimentaire nationale.)



Beaucoup de gras trans et gras qui peuvent recouvrir les téléphones, se mêlant de l'insuffisance d'insuline. (Dans certains états, les graisses sont interdites dans les cafés, mais elles sont encore dans de nombreuses nourritures). Une fois de plus, le diabète n’était plus un problème jusqu’à ce que les acides gras trans, explicitement la margarine, soient intégrés à la routine alimentaire nationale.

Absence des 46 suppléments fondamentaux dont les cellules ont grand besoin pour fonctionner correctement de manière structurée. Ces suppléments doivent provenir de la nourriture que vous mangez ou des améliorations que vous prenez. Des carences dans l'un des 46 principes fondamentaux peuvent provoquer un état pathologique dans le corps. (La gamme de nutriments SONA d'Enerex USA est la meilleure disponible).

Les qualités aidant à contrôler l'insuline peuvent être altérées par des poisons, des métaux, l'hérédité ou des composants différents.

Périodes de pression épuisées - le stress provoque la fermeture de l'insuline, ce qui provoque une flambée des taux sanguins qui rend la vitalité de plus en plus accessible en période de difficultés. La génération d'insuline à ce moment-là pousse à ramener les niveaux de sucre élevés à la normale.

En raison de ce problème de récepteurs cellulaires, les cellules du corps commencent à se retrouver imperméables à l'insuline en cours de création. Les niveaux d'insuline doivent ensuite être augmentés sans cesse pour entraîner le sucre dans les cellules. C'est le début de différentes questions.


Si les cellules adipeuses créent une obstruction de l'insuline, elles libèrent des triglycérides dans le système circulatoire. En outre, quels sont les triglycérides constitués de ... glucose (sucre), graisses insaturées et eau. Ainsi, les dimensions des graisses libres non saturées augmentent dans votre système de circulation, ce qui est l’un des signes avant-coureurs du syndrome métabolique (risque accru de maladie coronarienne). Avez-vous déjà pensé que le problème des graisses insaturées dans votre système circulatoire pourrait être identifié avec beaucoup de glucose?

L’obstruction accrue de l’insuline dans le foie et les cellules musculaires implique qu’elles ne stockent plus jamais autant de glucose, ce qui implique qu’il reste davantage de sucre dans le système circulatoire.

Un niveau de glucose légèrement supérieur (plus de 100) est celui où une partie des cellules bêta commence à être endommagée. Glucose plus de 110 fait du mal à votre rétine.

Au fur et à mesure que votre glucose monte, votre pancréas s'emballe pour délivrer plus d'insuline en essayant de ramener votre glucose une fois de plus dans la parité et plus il reste à une dimension surélevée, plus les cellules bêta sont endommagées. Lorsque vous êtes connu comme diabétique, vous avez peut-être perdu 40% de vos cellules bêta. Vous devez gérer les problèmes de glycémie tant qu'ils sont réversibles.

Alors maintenant, le corps est dans un endroit où il a plus de glucose que la normale, en plus de niveaux d'insuline plus élevés que la normale. Ces deux raisons expliquent les problèmes décrits ci-dessous - mais vous n’avez pas encore été nommé diabétique, car ces taux de glucose sont inférieurs à 140, avant même que vous n’ayez un prédiabète.

L’insuline augmentée est attachée à l’accompagnement:

Consommer de la graisse affaiblie, entraînant un gain de poids ainsi que la collecte et la capacité de graisse;

Mal aux reins;

Dommages causés aux diviseurs d’artères causant l’athérosclérose;

Augmentation des taux de cholestérol et de triglycérides;

Hypertension et maladie coronaire;

Consommation de suppléments fondamentaux, entraînant des insuffisances en nutriments et en minéraux.

L’insuline augmentée reviendra dans le corps tant que le taux de sucre restera excessivement élevé et si vous avez suffisamment de cellules bêta actives pour administrer l’insuline. La génération se modérera au bout d’un certain temps au fur et à mesure que les cellules bêta subissent des dommages ou deviennent léthargiques.

Une glycémie élevée entraîne une chute des effets à l’intérieur du corps. Puisque votre corps se rend compte que l’élévation du glucose cause des dommages sérieux aux organes, il tente de limiter les dommages en effectuant des mouvements prudents. À mesure que le sucre monte, les petites veines commencent à se limiter, ce qui diminue la progression du sucre dans les organes. Plus le glucose est élevé, plus les veines sont tendues. Malheureusement, cela affaiblit le cours et diminue la mesure des suppléments et de l’oxygène qui parviennent aux organes et aux nerfs du corps, tout comme leur capacité à détourner les cellules perdues. Cela commence à nuire aux cellules des petits nerfs des mains et des pieds (pourquoi vous pouvez avoir des frissons, des tourments ou des mains et des pieds froids). Les reins et différents organes commencent également à présenter des effets nocifs. Jusqu’à 40% de vos cellules bêta peuvent être annihilés en deux ans avec une glycémie élevée avant que vous ne soyez considéré comme diabétique.

Avec moins de circulation sanguine, les plaies ne récupèrent pas trop et les maladies peuvent devenir un problème. Le sucre adhère en outre aux protéines nécessaires au développement de la valeur collagène, fondamentale pour la fixation et le fonctionnement des cellules.

Il se produit actuellement un cycle durant lequel le corps a du mal à ajuster son taux de glucose. Harm ne se limite pas au pancréas, qui est chargé d’ajuster le glucose, mais également aux vrais organes et à votre système sensoriel. Sauf si votre glycémie est gênée, le cycle se poursuit avec plus de dommages et d’annihilation de plus en plus de cellules bêta. De toute évidence, la façon dont vos taux de protection et vos coûts de réparation vont monter en flèche, ou plus regrettable, vous risquez de ne pas être à la hauteur, peut-être le moindre de vos stress.


Cette maladie est à présent une plaie: 40% des personnes de plus de 20 ans ont des problèmes de glucose ou une glycémie étroite; 75% des personnes âgées ont le problème; un sur trois de nos jeunes étudiants est tenu de développer un diabète complet et, selon les proportions actuelles, cela signifie que presque chacun d’entre eux créera un préjugé glycémique.

Numbers are just too staggering’: AFN Chief Bellegarde says national inquiry needed for missing indigenous women

The same week National Chief Perry Bellegarde was elected to lead the Assembly of First Nations, 12 Aboriginal high school girls gathered for a photojournalism workshop across town that would draw out their powerful stories. They talked about cousins who’ve gone missing, friends who’ve been murdered, the way fear permeates their daily life walking the streets of Winnipeg. In the weeks before federal, provincial and indigenous leaders meet with family members in Ottawa at the long-anticipated National Roundtable to tackle the issue of murdered and missing indigenous women and girls, their stories have emerged. And National Chief Bellegarde is listening. He spoke with the National Post’s Sarah Boesveld.

‘Numbers are just too staggering’: AFN Chief Bellegarde says national inquiry needed for missing indigenous women | National Post.

Le ministre Geoffrey Kelley participe au premier sommet de la nation innue

ESSIPIT, QC, le 24 févr. 2015 /CNW Telbec/ – Le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, est très heureux de participer au sommet de la nation innue qui se tient aujourd’hui à Essipit en compagnie des élus des neuf communautés innues.

Au cours de ce sommet historique, les communautés échangeront sur plusieurs sujets dont l’unification de leur nation, le développement économique et la protection du territoire. Les fruits de ces échanges auront une influence importante sur le développement socio-économique des communautés innues.

« En s’unissant et en faisant part de leurs préoccupations et de leurs aspirations d’une seule voix, les communautés innues exerceront une influence accrue sur des enjeux importants pour la nation. Ce projet permettra également de structurer davantage les relations avec le gouvernement du Québec », a déclaré le ministre.

Rappelons que le 27 juin dernier, M. Kelley avait accompagné le premier ministre, M. Philippe Couillard, à une rencontre avec les neuf chefs innus à Mashteuiatsh, afin d’entreprendre des discussions en lien avec l’unification de la nation.

Source :

Kimberly Labar

Attachée de presse

Cabinet du ministre responsable des Affaires autochtones

Tél : 418 646-9131

SOURCE Cabinet du ministre responsable des Affaires autochtones

Renseignements : Source : Kimberly Labar, Attachée de presse, Cabinet du ministre responsable des Affaires autochtones, Tél : 418 646-9131

Cabinet du ministre responsable des Affaires autochtones | Le ministre Geoffrey Kelley participe au premier sommet de la nation innue.

Publication of a major work on the history of Eeyou Istchee

NEMASKA, EEYOU ISTCHEE, QC, Feb. 17, 2015 /CNW Telbec/ – The Cree Nation Government (CNG) announces the publication of CE QUE LA RIVIÈRE NOUS PROCURAIT: Archéologie et histoire du réservoir de l’Eastmain-1 (What the River Provided: Archaeology and History of the Eastmain 1 Reservoir), a major work on the history of Eeyou Istchee and of the Cree people.

Le gouvernement Harper investit dans la rénovation des écoles primaires des communautés atikamekw de Manawan et d’Opitciwan

OTTAWA, le 12 févr. 2015 /CNW/ – L’honorable Bernard Valcourt, ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien, a annoncé aujourd’hui l’achèvement de travaux de rénovation majeurs à l’école primaire Simon P. Ottawa à Manawan et à l’école primaire Niska à Opitciwan. Ces travaux permettront aux élèves atikamekw d’apprendre dans un environnement sain et sécuritaire.

viaAffaires autochtones et Développement du Nord Canada | Le gouvernement Harper investit dans la rénovation des écoles primaires des communautés atikamekw de Manawan et d’Opitciwan.

Grand Council of the Crees (Eeyou Istchee) | Cree Nation and Pekuakamiulnuatsh Takuhikan agree to work together

MASHTEUIATSH, QC, Feb. 6, 2015 /CNW Telbec/ – In an historic meeting held yesterday between the Cree Nation of Eeyou Istchee and Pekuakamiulnuatsh Takuhikan, parties discussed several issues of common interest and concern in a spirit of harmony and based on the common bonds of Indigenous brotherhood. They agreed to work on the renewal of formal links of discussion, which already existed in the past, and they are ready to work actively to find solutions to the actual issues that need to be oriented or resolved.

Among these issues are governance in the context of territorial overlaps, respective rights and cooperative approaches to involvement in resource development projects and management within the region and in the context of the Plan Nord and also the recent mandate given to Mr. Lucien Bouchard concerning the Baril-Moses forestry dispute.

Grand Council of the Crees (Eeyou Istchee) | Cree Nation and Pekuakamiulnuatsh Takuhikan agree to work together.

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén